Ils ont marqué la vie du Stade Pontivyen #23

Chers amis,

Notre rubrique "ils ont marqué la vie du Stade Pontivyen".
Ce samedi, Laurent Bodiou. L'une des mémoires du club !
Celui qui a traversé les années (depuis 1980) et les générations en sachant se faire apprécier de tous. Vainqueur de la coupe de Bretagne comme joueur, dirigeant, accompagnateur, supporter... "Lolo" nous parle de son Stade et de toutes ses  belles années sous nos couleurs...
Bonne et belle lecture  à tous !
 

 

Bonjour Laurent, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis né à Lannion en 1968. En couple, deux garçons : Romain (20 ans) et Thomas (16 ans). Nous habitons à Pontivy.

Votre parcours footballistique ?

Toujours fidèle au Stade Pontivyen seulement entrecoupé par 3 ans au Stade Briochin, 1 an au stade paimpolais et 2 ans à Saint-Malo principalement pour raisons familiales et professionnelles.

Parcours stadiste ? 

J’ai signé ma première licence au Stade P à l’âge de 6 ans, mon 1er entraineur était Gilles Morel (à noter qu’il était également mon prof de maths, de Physique et de dessin au collège Charles Langlais !) J’ai eu par la suite l’honneur d’apprendre « les bases » avec Claude Cattanéo et Michel Jarnigon. Puis, j’ai suivi le parcours classique … cadet, juniors et seniors. J’ai la particularité d’avoir joué dans les 4 équipes séniors du club. Un de mes regrets est toutefois de ne pas pouvoir jouer en vétéran, vaincu par des douleurs récurrentes aux chevilles. S’en est ensuite suivi une période de dirigeant (A, B, C) d’environ 10 ans. J’ai pris du recul depuis 2 ans mais je continue de suivre les différentes équipes et à les supporter bien évidemment.

Votre meilleur souvenir ?

Je suis licencié du Stade Pontivyen depuis plus de 40 ans. Des bons souvenirs, j’en ai évidemment plusieurs.

Les premiers qui me viennent à l’esprit sont :

  • L’arrivée en Bus avec les hommes de Philippe le Brun aux abords du Roudourou lors du 32ème de finale de la CDF. Voir tous ces supporters « jaune et noir » m’a vraiment donné des frissons, c’était vraiment magique ! tout comme l’ambiance dans les tribunes. La cerise sur le gâteau est qu’on a tenu tête à une ligue 1 pendant 70 min, dommage d’ailleurs que Marcus Thuram n’avait pas une petite élongation ce jour-là… qui sait ce qui se serait passé…

 

  • Sous la houlette de Gilles Rolland, La victoire à Chantepie, en coupe de Bretagne en 93, contre Plabennec aux T.A.B. On avait cette saison-là une vraie équipe de copains, capable de renverser des Montagnes… 

 

 

  • Les soirées inoubliables au bar des boulistes (à ce sujet, un grand merci à Corinne ma compagne pour sa grande patiente et sa conduite douce d’après soirée…)

 

  • La période Philippe Helary, avec la montée des 4 équipes seniors en 88 suivie d’une sortie en car avec femmes, supporters et joueurs pour aller fêter cela en boite de nuit, le soir même.

 

 

Votre pire souvenir ?

Je n’en ai pas beaucoup, tant mieux.

Il y a quand même, la défaite en 91 en finale de la Coupe de bretagne contre Dinan. Je suis entré en jeu à 25 minutes de la fin alors que l’on était mené 3-2, résultat des courses, on perd 7-2… quelle rentrée !! A noter pour ma défense que nous sommes tombés ce jour-là sur une équipe de Dinan talentueuse et totalement euphorique, les 3 derniers buts sont des frappes de 35 mètres en pleine lucarne…

 La descente de DH en DSE avec l’équipe de Fred le Galliard. On pensait s’être miraculeusement sauvé mais un but dans les arrêts de jeu à Rannée la Guerche est venu tout gâcher- Cruel !

Et enfin, mon dernier match sur le terrain annexe de Melrand. J’ai joué quelques minutes seulement mais ma prestation a été-t-elle que j’ai décidé de ranger les crampons en haut de l’étagère le soir mème.  

 

Le meilleur joueur que vous ayez côtoyé au SP ?

J’ai toujours vu d’excellents joueurs évoluer sous les couleurs jaunes et noirs, c’est donc difficile de faire un choix. Mais comme j’ai eu la chance de jouer avec lui, je retiendrais Stéphane Lucas. Je me rappelle même de son 1 er match. Après une touche jouée dans notre camp, Stéphane récupère le ballon puis élimine 5 joueurs adverses avant d’aller fusiller le gardien. Vraiment impressionnant.

Quels mots vous viennent à l’esprit pour parler du stade pontivyen ? 

Club avec une riche histoire, très familial et porté par des dirigeants et bénévoles formidables !! Il suffit de venir assister au tournoi du 1er Mai pour tout comprendre du Stade …

Que vous inspire le niveau sportif des différentes équipes du club actuellement ?

 Le niveau actuel des équipes du club est excellent, surtout celui des équipes séniors.

J’ai connu le Stade au porte du district dans les années 80, avoir désormais une équipe fanion en National, une réserve en R2 et une équipe C en R3 est vraiment exceptionnel. D’ailleurs, je ne sais pas si en Bretagne d’autres clubs ont 3 équipes à ce niveau ?

 

S’il y avait une saison à retenir pour le club, laquelle serait-elle pour vous ?

Incontestablement La saison 2018-2019. Montée historique en National 3, une superbe aventure en Coupe de France puis un maintien in extrémis acquis lors du dernier match à La Montagne. J’ai encore en mémoire le premier but de la saison inscrit par Boris Tanfin à Plouzané, il faut savoir que celui-ci a été inscrit à la 12ème journée …J’étais sur le banc, on ne l’a même pas célébré car on n’y croyait pas !!  L’équipe a remporté ce jour-là son 1er match, s’est enfin lâchée et à par la suite fait une grosse fin de saison.

 

 

 

Qualifier un siècle d’histoire autour du ballon rond au SP ?

La vie d’un club est inévitablement ponctuée de hauts et de bas, l’histoire du Stade Pontivyen n’y échappe pas. Les magnifiques parcours en Coupes et les périodes fastes ont parfois été entrecoupées de périodes plus difficiles. Pour moi, un vrai supporter doit rester fidèle à son club dans les bons mais surtout les mauvais moments. Il est clair que le Stade a donc des vrais supporters, des vrais fidèles.

 

Avez vous une anecdotes a nous raconter ?

J’en ai quelques-unes effectivement :

  • J’ai un jour assisté à un match de l’équipe D dans les années 90, à Cléguérec je crois, au cours duquel l’arbitre avait oublié son sifflet. Celui-ci a quand même réussi la performance d’arbitrer tout le match en imitant le bruit du sifflet en question … Un grand moment !!

 

  • Une intersaison, le bruit a circulé comme quoi un jour un Vietnamien avait signé au Stade. En fait il s’agissait d’un joueur qui venait d’Amiens.

 

  • C’est Jean Euzenot – notre regretté secrétaire historique- qui a un jour décidé que les chaussettes qui étaient jaunes seraient désormais noires, il trouvait que les chaussettes noires étaient moins salissantes et engendrait donc moins de frais de laverie.

 

  • J’ai réussi, lors des longs déplacements en minibus, à faire apprécier le magnifique répertoire de Pierre Bachelet aux jeunes joueurs …    

 

  • Certaines personnes ont parlé dans leurs interviews de ma Citroen BX et de quelques anecdotes à son sujet, Je profite donc de ce chapitre pour annoncer que malheureusement celle-ci a rendu l’âme un triste soir de Janvier. Pour les rassurer, ils faut qu’ils sachent que je suis en pourparlers avancés pour acquérir une CX (quasi neuve) de seulement 220000 kms équipée bien entendu d’ une galerie ; Je prépare – sait-on jamais – le futur défilé dans la rue Nat pour fêter la Montée en Nationale 2.

 

Votre onze de légende Stadiste ?

 

C’est le choix du cœur. Mon choix se porte sur l’équipe « Juniors » avec laquelle j’ai passé d’excellents moments.

 

  • Mon Onze de légende est donc composé de : Yann Picart - Fabrice Le Roch -Christophe Toriellec - Jean Marc Raoult -Christophe Coulmé - Francois Paul – Philippe Le Nicardour – Bertrand Guillou - Fabrice Gloux –Christophe Brétaire – Jacques Robic.

 

Dernier message à passer au peuple jaune et noir ?

 

  J’ai vraiment hâte de retrouver tout le monde à Verdun et également de déguster un bon « café froid » avec l’équipe de la buvette et leur super capitaine JP Guillemet …

 

Questions décalées

 

Mieux te connaître :

1er Club – Stade Pontivyen

Surnom – La Bod avec la « nouvelle génération » et Lolo avec » la vieille »

Expression favorite – « être dans l’expectative » ça fait rire les jeunes   

Plat préféré – Les fameuses pates cuites dans la bière, spécialité de Pascal Dorey Dit La Fein, c’est excellent avec beaucoup de Ketchup…

Boisson préférée – La bière mais, toujours avec des glaçons …

Ronaldo ou Messi –  Messi vraiment trop fort

Zidane ou Platini - Zidane (le joueur, l’entraineur et l’homme) il est simple, j’aime bien.

Un sportif – Mickael Jordan, je mettais mon réveil la nuit pour regarder ses matchs

Un humoriste - Jean Yves Lafesse et Fabrice Le Roch à égalité, 2 anciens joueurs du club.

Une émission – Secrets d’histoire

Un super pouvoir – voyager dans le temps.

Héros de dessin animé – j’ai bien aimé « Les Indestructibles »

 

 

Questions sur tes anciens coéquipiers :

Qui était les plus…..

 

Le plus chambreur – Philippe Robic

Le plus technique – Jean Christophe Le Berre, « le caresseur de cuir » et Nicolas Le Corre que ne n’ai jamais oublié

Le plus joyeux - Gerard Hellio, un mec génial

Le plus intelligent - on l’était tous 

Plus mauvais perdant -   Moi et je le suis encore plus en tant que supporter

Plus grincheux – Yves Busnel, un super mec

Le roi de la 3ème mi-temps - Aimé Morcel, un organisateur hors pair et Bebert Le Mentec, le niveau international sans aucun doute.