Interview Jean-Yves LAMBERT

Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, Jean-Yves LAMBERT, né à Pontivy le 13 mars 1957.

Supporter du Stade Pontivyen depuis ma naissance et jusqu’à ma mort.

J’évoluais au poste de défenseur droit  (interdiction de dépasser la ligne médiane à l’époque) en minimes (12 – 13 ans).

Je me souviens que Robert TALDIR était un dirigeant apprécié.

Mais c’était CATA (ndrl CATANEO) qui nous gueulait dessus … Ah Ah les souvenirs ...

Un seul but marqué à mon actif (contre Plouay je crois)

Je me suis troué lors d’une reprise de volée, le ballon est tombé sur ma fesse et le ballon est rentré, victoire 1-0 ! CATANEO m’a dit « Tu as fait un match du niveau de la première. Félicitations ! ».

Dans le car du retour, je me suis fait charrier comme pas possiblepar les copains, OOOHHHH Lafesse

Quel a été votre parcours footballistique ?

Stade Pontivyen pupille et minimes. J’ai arrêté à un moment car pas forcément le niveau pour continuer.

Ca m’a passé un peu et ensuite je me suis totalement investi dans le tennis.

 

Meilleur souvenir au club ?

On devait avoir 11 ou 12 ans. Un derby contre la GSI que le Stade avait gagné, nous étions tellement fous de bonheur qu’une dame supportrice des Vert et Blanc nous donnait des rafales de coups de parapluies (tous ses fils étaient nos copains mais ils jouaient à la GSI).

 

Pire souvenir au club (si il y en a un) ?

D’avoir joué sur le terrain en pierres et en cailloux derrière la tribune du Verdun. (ndrl : où se situent désormais les terrains de tennis couverts)

 

Le meilleur Joueur que vous ayez côtoyé au Stade Pontivyen ?

FRANKY JEGOU, Pas eu la chance de jouer avec  Daniel LE DANTEC, mais j’aurai bien aimé.

 

Surnom que vous donnaient vos coéquipiers/joueurs ?

 

Bébert ! Ca venait de LAMBERT

Lorsque l'on vous parle du Stade Pontivyen, quels mots vous viennent à l'esprit ?

JAUNE ET NOIR direct : Là faut pas déconner, c’est important !!

Que vous inspire le niveau sportif des différentes équipes du club actuellement ?

Je n’ai pas vu jouer depuis longtemps à part le match contre En Avant de Guingamp bien sûr. Donc compliqué de se prononcer. Mais je fais confiance aux coachs en place !

Si il y avait une saison à retenir pour le club laquelle serait-elle ?

Celle de la montée en N3 !

Si vous aviez 3 mots pour qualifier un siècle d'histoire autour du ballon rond au SP ?

Tout de suite me vient à l’esprit : La Passion, la Passion et la Passion, le dévouement et la solidarité  des joueurs, dirigeants et supporters  c’est obligatoire. Un siècle d’histoire, il y a forcément des gens qui se sont dévoués, dans la durée et dans la constance.

Avez-vous une anecdote a raconter lors de votre passage au club ?

Ce que j’adorai c’est partir en car avec les copains, jouer nos matchs le dimanche matin, neige, verglas, pluie. Ce que je préférai ce sont les terrains limite verglacés car le ballon allait plus vite.

Ce qui était con c’est qu’on ne pouvait pas avoir beaucoup d’entrainements. Je jouais en parallèle au tennis et il y en avait davantage.

Ah et aussi : L’arrivée des PUMA ! J’étais très fier de pouvoir enfiler mes PUMA. Je ne suis pas fétichiste des talons aiguilles mais des crampons, oui ! Aussi, enfiler les protèges tibia, aller dans le froid, quel bonheur !!!

Pouvez-vous nous donner votre Onze De Légende Stadiste ?

Non !

Je suis parti très jeune, à 16 ans ½ de Pontivy

Par contre j’ai suivi tous les matchs du Stade jusqu’en 1974.

Bon OK : formation en   4 2  4

Gardien : Denis TOUCHARD (espoir de Nantes)

Défenseurs : GAINCHE -  POUPON – PINARD – C.BOSCHER

Milieux : Guy PICOT – LE DROGO -

Attaquants : Franky JEGOU et Daniel LE DANTEC, mon frère : Daniel LAMBERT ; LE HENNANF

J’y ajoute en remplaçant de luxe :

LITTBARSKI parce que j’ai envie …!

Avez-vous un dernier message à passer au peuple jaune et noir ?

 Il n’y a pas qu’à Guingamp qu’il y a des paysans, nous aussi à Pontivy nous sommes des paysans !

Un jour viendra où on se tapera le PSG et où la Ligue 1 nous tendra les bras !