Ils ont marqué la vie du Stade Pontivyen #10

Chers amis,

Ce samedi, nous avons le plaisir de vous proposer la rencontre avec une femme engagée auprès des Noirs et Or depuis de nombreuses années.
La jeune dirigeante Céline FLOCON se livre aux bons souvenirs des dernières décennies du Stade Pontivyen.
Bonne lecture à toutes et tous.

 

Bonjour Céline, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour à toutes et à tous. Je m’appelle Céline FLOCON, j’ai 45 ans je suis mariée à Régis (vétéran) et
maman de 3 stadistes : Audrey (séniore féminine), Gaëtan (arbitre-joueur U17) et Lorène joueuse U9.
Je suis formatrice à l’Institut de Formation en Soins Infirmiers.

Quel a été votre parcours footballistique ?

J’ai eu envie de jouer au foot à l’adolescence mais comme il n’y avait pas d’équipe féminine au stade
Pontivyen j’ai dû attendre un peu... car pour moi il n’était pas concevable de porter un autre maillot.
En attendant, j’ai toutefois pris l’option foot au bac. Et à la création de l’équipe féminine lors de la
saison 1998-1999 j’ai donc signé ma première licence.

Présentez votre parcours Stadiste plus en détail ?

Je crois que j’ai eu beaucoup de fonctions différentes au sein du club ! J’ai commencé à supporter le
club avec mes parents au milieu des années 80 lorsque mon père a arrêté de jouer dans son club à
Melrand. Mes parents étaient de fidèles supporters et nous avons ainsi visité chaque dimanche les
stades bretons. J’ai ensuite regardé les matchs en tant que femme de joueur puis en tant que mère
de joueurs. J’ai également, depuis plusieurs années, une licence de dirigeante, qui m’a amenée
notamment à faire la touche en sénior féminine. Je suis également membre du Conseil
d’Administration et bien évidemment bénévole quand l’occasion se présente.

Votre meilleur souvenir au club ?

Il y en a beaucoup bien évidemment. Les plus marquants au bord du terrains sont : la victoire en
Coupe de Bretagne à Chantepie en 1993, la victoire en Coupe Chaton en 2003 , le 32 e de finale de la
Coupe de France contre Guingamp et toutes les années de montée…
En dehors des terrains il y a les 3 e mi-temps au Bar des Boulistes et les week-ends de fin de saison
entre joueurs et compagnes. De vrais bons moments.

Votre pire souvenir au club ?

Hélas oui la vie du club étant comme une vie de famille, nous ne pouvons pas avoir que de bons
souvenirs. J’aurai donc ici une pensée pour la période un peu difficile qu’ont été la maladie et le
décès de Nicolas LE CORRE alors joueur sénior avec Régis.

Le meilleur joueur que vous ayez côtoyé au SP ?

Régis Flocon bien évidemment car c’est celui que j’ai cotoyé de plus près.

Lorsque l'on vous parle du SP, quels mots vous viennent à l'esprit pour décrire le club ?

Pour moi ce serait « Noir et Or un jour, Noir et Or toujours ! »

Que vous inspire le niveau sportif des différentes équipes du club actuellement ?

Un réel plaisir et une très belle réussite. Avoir une équipe en Nationale 3, 3 équipes en Régionale (et
oui ! n’oublions pas les filles), une équipe D et une équipe vétéran d’un très bon niveau ce n’est pas
donné à tout le monde !

Si vous aviez quelques mots pour qualifier un siècle d'histoire autour du ballon rond au SP ?

Passion – Famille - Longévité

Avez-vous une anecdote à raconter lors de votre passage au club ?

Bien évidemment après plus de 30 ans au sein du club, des anecdotes il y en a beaucoup !
Mais la plus marquante pour moi restera le fait qu’en 2001, année des 80 ans du club, le Stade
Pontivyen a marié pour la première fois 2 joueurs séniors. En effet, Régis et moi-même étions tous
deux joueurs... Peu de club doivent avoir eu cette occasion !

Pouvez-vous nous donner votre Onze De Légende Stadiste ?

Vraiment pas évident car il y a eu beaucoup de très bons joueurs au club. Mais bon choisir étant
renoncer voici mon 11 intergénérationnel :
Bruno SALIOU - Jean François LIARD - Hugues ALCARAZ - Régis FLOCON - Mickael COMMEREUC –
Florian SEVENO - Erwan LE GAL - Gérard HELLIO – Philippe LE POETVIN - Stéphane LUCAS – Nathan LE
GOUELLEC

Avez-vous un dernier message à passer au peuple jaune et noir ?

Préservez en toutes circonstances les valeurs du club et que le jaune et noir vive encore longtemps
dans le cœur des pontivyens !