Gilles Julé, un homme de club

Au club depuis les années 87/88, Gilles Julé a été joueur au club et est maintenant dirigeant. Découvrez-le…

 

Gilles, à présent dirigeant, ton parcours nous semble riche en informations, pourrais-tu nous le raconter ?

_ "J’ai d’abord commencé le football à Baud, anciennement ES BAUD, j’y ai fais toutes mes classes de jeunes là-bas, à 17 ans j’ai intégré l’équipe première où j’y ai joué pendant 11 ans (17 à 28 ans). On a connu pas mal de montées, tout cela sous la houlette de Patrick Le Polotec. Grâce à ces belles années à Baud, j’ai été sollicité pendant 2/3 ans par la triplette du stade Pontivyen (Alain Le Mapihan, Claude Cattanéo et Jean-Yves Bodiou). C’est pourquoi, j’ai rejoins le Stade Pontivyen malgré des contacts avec d’autres clubs, le discours avait fait que j’étais venu ici, mais c’était le bon puisque pour preuve, j’y suis encore aujourd’hui.

Quand je suis arrivé, le club était en PH. Nous avons vécu plusieurs montées avec Gilles Rolland, j’ai fais 1 an en tant qu’entraineur adjoint de Gilles, puis j’ai pris les rênes de l’équipe B pendant 5 ans.

Ayant une deuxième passion qui est la course à pied, j’ai voulu prendre un peu de recul sur le football, et donc pendant 8 ans, je faisais uniquement de la course à pied (plusieurs marathon, des trails, raid du golf..)

Après avoir pris une bonne bouffée d’oxygène, je suis revenu en tant que dirigeant, 11 ans maintenant que je suis avec l’équipe B, et depuis cette saison, je suis également avec l’équipe A"

 

Vice-président du club, est-ce une fierté ?

_ "Non non je ne me lève pas tous les matins en me disant que je suis le vice-président du club, je suis un homme de devoir. Le titre de vice-président du club m’importe peu, je suis là pour le club, avant tout pour œuvrer celui-ci"

 

Toi qui es dirigeant maintenant, quel regard portes-tu sur les joueurs ?

_ "Je me plais dans ce que je fais, il y a un très grand respect de tous envers nous, dirigeants et ça, c’est hyper important pour moi, le jour où il n’y aura plus cette reconnaissance, il sera temps de s’arrêter.

Je prends du plaisir à être avec les joueurs dans les vestiaires, en apportant quelques conseils en rapport avec mon expérience, en les aidant quand ils ont besoin de quelque chose, en fait, je joue mon rôle de dirigeant à 200% »

 

Le club en 3 mots ?

_ "Solidarité, grande famille, compétition. Je pense que je peux nommer ces 3 mots grâce au travail de fond effectué par le club en rapport avec les valeurs inculquées aux joueurs et au staff des différentes équipes. De plus, la stabilité est une des forces du club"

 

As-tu une affinité particulière avec un joueur ou un dirigeant ?

_ "Pas particulièrement, je ne pense pas avoir beaucoup d’ennemis mais plutôt beaucoup d’amis, je m’entends bien avec tout le monde, il y a quand même plus de proximité avec Jocelyn ROLLAND et Florian SEVENO avec qui j’ai été pendant plusieurs années mais je ne fais aucune différence avec les autres"

 

Tu t’occupes de la A et de la B, observes-tu certaines différences dans la préparation des matchs ? Ou pendant les matchs ?

_ "Non le mode de préparation est le même que ce soit pour l’équipe A ou l’équipe B, les joueurs sont autant concernés, même si le niveau est plus élevé en A, bien évidemment, mais l’envie de gagner est la même quel que soit le niveau. Et je rajouterai qu’une des autres forces du club est de faire jouer les jeunes, donc ça fait plaisir de voir des joueurs qui étaient en u19 l’année dernière jouer cette saison en R2"

 

En décalé

 

As-tu un surnom ?

_ "On m’appelle souvent « Gillou », ou aussi « le canard », mais le surnom du canard je n’en ai aucune idée pourquoi"

 

Une qualité chez toi ? Un défaut chez toi ?

_ "Ma qualité première, je pense, est l’honnêté. En revanche je suis impatient et ce qui m’énerve un peu c'est que je ne supporte pas ceux qui arrivent en retard. Que ce soit au football ou dans la vie de tous les jours, c’est pareil, mais je sais que c’est un défaut sur lequel je dois travailler"

 

La journée idéale pour toi ?

_ "Passer du temps avec mon épouse, ma petite fille dans mon appartement à Arzon, balade, plage, petit repas. C’est tout simple mais j’aime beaucoup"

 

A quelle émission ou série TV aimerais-tu participer ?

_ "Le canal football club (CFC), j’aimerai beaucoup, le dimanche soir à 19h30"

 

Ton joueur ou entraineur préféré ?

_ "Franck Beckenbauer, Zidane, Deschamps, que ce soit en tant que joueur et entraineur pour les deux derniers cités"

 

Ton meilleur souvenir au football, en tant que joueur et en tant que dirigeant ?

_ "Toutes les montées que j’ai connu à Baud et au Stade Pontivyen en tant que joueur et dirigeant, j’ai gagné 5 coupes chatons, donc très fier de cela"

 

Le sport que tu aimes le plus pratiqué en dehors du foot ? Et celui que tu ne pratiqueras jamais ?

_ "Je pense que tu as pu comprendre que j’aimais beaucoup la course à pied, mais j’aime également le vélo. Cependant, le hockey sur glace, ce n’est pas du tout mon truc mais je ne sais pas pourquoi (rire)"

 

La semaine dernière Florian SEVENO voulait que tu expliques à la nouvelle génération ton expression fétiche « Mieux vaut être le boucher que le veau ? » tout le monde attend ton explication…

_ "Cette expression date d’il y a longtemps. C’était à Baud, en fait, un copain à moi travaillait comme boucher, et moi, j’étais vu comme un joueur qui ne lâchait rien, une réputation de guerrier sur le terrain. Je devais sûrement mettre quelques taquets et j’avais dû recevoir quelques reproches. C’est pourquoi mon copain m’avait dit qu’il valait « mieux être le boucher que le veau ». Et ça m’arrive de la ressortir à certains joueurs, du coup voilà un peu l’histoire de cette petite phrase (rire)"

 

Fin d'interview Gilles, merci à toi, connais-tu la suite ?

_"Oui bien évidemment, je sais ce qu'il me reste à faire, je vais m'adresser à Philippe Le Poetvin. Racontes-nous ta meilleure soirée au Bouliste, à toi de jouer Phil !"