Florian Séveno, le vétéran des séniors

Rencontre avec Florian Sévéno, 33 ans, au club depuis maintenant pas mal de saisons. Il a donc un vécu plus important que d'autres au sein du club, il se livre...

Florian, tu entames ta 14ème année au club, mais tu n’as pas joué que pour le Stade Pontivyen, pourrais-tu nous retracer ton parcours ?

_"Alors avant de commencer le football à Naizin en débutant, j’ai fait mes premiers pas de sportif au judo club de Crédin. Après 3 ans passés au FC Naizin, je me suis dirigé vers le stade Pontivyen où j’y ai d’abord joué pendant 3 ans (U13 1ère année jusqu’en U15 1ère année). Je suis ensuite parti à la GSI pendant 4 ans, puis pour 1 année à la St Colomban de Locminé avant, enfin, de revenir dans mon club de cœur où je viens d'y resigner ma 14ème licence de suite"

 

Toi, qui est au club depuis pas mal d’années, saurais-tu nous décrire brièvement l’évolution du club ?

_"Le club s’est énormément structuré au fil des années, et le niveau sportif a beaucoup progressé. J’ai connu la B du stade Pontivyen en D1 (le niveau actuel de notre C) alors qu’aujourd’hui elle est en R2"

 

Et hors du foot, comment aimes-tu profiter de la vie ?

_"J’aime passer du temps en famille et entre amis, mais aussi encourager Marlène au basket à la St Clair de Réguiny avec mon petit garçon Nino. Quand Marlène m’entend dire cela, elle me traite de « lèche-cul » (rire)"

 

Le club en 3 mots ?

_"Famille, convivialité, compétition"

 

14 ans au club, ce n’est pas rien, tu dois sûrement avoir une affinité particulière avec un ou plusieurs joueurs non ?

_"Oui effectivement, je dirais Gwenn Tissaud et Joc’ Rolland pour les moments de franches camaraderies ! Dès qu’on se voit, on passe notre temps à rigoler ensemble « copains comme cochons »"

 

En décalé

 

Un surnom ?

_"La Sev ou Mendez"

 

Une qualité que tu vois en toi ?

_"Générosité"

 

Un défaut ?

_"Perfectionniste"

 

La journée idéale ?

_"Les câlins avec Nino au réveil, regarder Téléfoot, aller jouer un match avec les potes et le gagner, même si c’est à l’arrache (rire), et boire une (voire plusieurs) bières avec les copains après tout en refaisant le match. Enfin terminer la journée en famille autour de mon repas fétiche préparé par ma belle-mère : une tête de veau accompagné d’une bonne bouteille de vin rouge. D’ailleurs, même Gaël Le Douarin a prévu de venir à Bréhan la goûter !"

 

Émission ou série TV que t’aimerais faire ?

_"Les filles d’à côté pour former un duo d’enfer avec Gérard Vives"

 

Joueur préféré ?

_"Diego Maradona et Zlatannnnnnnnnnn Ibrahimović. Sans oublier Francis Llacer pour sa touche technique"

 

Meilleur souvenir au football ?

_"Je n’en ai pas forcément un en particulier mais les victoires en coupe chaton, l’engouement autour de la coupe de France, les différentes montées, les maintiens, les speechs mémorables de Fred Le Galliard « el loco », la saison invaincue en C l’année dernière, les émissions sur RBG avec le phénoménal Hervé Carrey sont des moments qui restent gravés dans ma mémoire"

 

Sport que t’aimes bien à part le football ?

_"Le ski de fond autour du city stade de Kergrist, c’est assez drôle"

 

Un sport que t’aimes moins ?

"Le badminton, ça m’énerve et je suis du genre à casser les raquettes…"

 

Gaël Le Douarin t’avais demandé de nous raconter une petite anecdote, l’as-tu trouvée ?

_"Tout d’abord je remercie Gaël pour son charisme et sa présence en tant que capitaine de l’équipe fanion du stade Pontivyen.

Je ne peux pas vous citer une anecdote en particulier mais plutôt une période du stade Pontivyen avec nos soirées au Bar Les Boulistes. Les avalanches de girafes après les matchs pendant que les anciens qui nous accueillaient comme des héros tous les dimanches buvaient leur ballon de rouge au comptoir. Mais aussi les karaokés animés entre autres par le micro-clown d’or Philippe Le Poetvin, les repas dans le boulodrome avec nos compagnes et préparés par notre tant regretté mythique Aimé Morcell, ainsi que les sardines grillées en guise de repas de fin saison. Et pour finir en apothéose, la dernière soirée de Bibi et Robert où certains joueurs ont fini par danser sur le bar dans leur plus simple appareil sur la chanson « pourvu que ça dure »"

 

Qui aura l'honneur de recevoir la prochaine question ?

"Ma question s’adressera à Gilles Julé, dirigeant du club. J’aimerai que, s’il le peut, il explique à la nouvelle génération son expression fétiche : « mieux vaut être le boucher que le veau »."

 

Merci Florian pour ce bel échange, on espère te voir encore longtemps porter les couleurs du Stade Pontivyen que ce soit sur le terrain ou en dehors.